Nos différentes solutions de chaudières économiques

Vous avez un budget serré et vous recherchez un système de chauffage simple et performant ? Les chaudières basse température, à condensation, à ventouse vous conviendront parfaitement.

  1. Les chaudières basse température
  2. Les chaudières à condensation
  3. Les chaudières à ventouse

Les chaudières économiques : des technologies de pointe au service de l'écologie

Les performances des chaudières se sont considérablement améliorées depuis vingt ans.
Des technologies avancées (basse température, condensation) offrent d’excellents résultats en termes de rendement, du confort et des économies d’énergie.

Les chaudières basse température : un confort accru

En fonctionnant à température plus basse, elles apportent une ambiance thermique plus agréable et permettent de réaliser plus d’économies.
Par rapport à une chaudière moderne standard, elles permettent de réaliser des gains de consommation de l’ordre de 12 à 15%.
Si elles alimentent un plancher chauffant basse température ou des radiateurs «chaleur douce», ces chaudières procurent une sensation de confort particulièrement agréable. Elles s’adaptent à des émetteurs existants même s’ils sont surdimensionnés, ce qui est fréquent.

Comment fonctionne une chaudière à basse température ?

Les chaudières basse température, à la différence des chaudières classiques, ont une température de chauffe minimale pour éviter toute condensation interne ce qui permet le rejet de fumées moins chaudes. Ce processus permet un meilleur rendement comparé à une chaudière dite classique.

Les avantages d’une chaudière basse température

- 12% à 15% d’économie sur sa consommation habituelle
- Confort par la régularité de chauffe et l’absence de train de chaleur
- Adaptation facile à la majorité des émetteurs


Les chaudières à condensation : un produit écologique

En condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, elles récupèrent de l’énergie. D’où une notable économie de combustible, moins de gaz carbonique et aussi moins d’oxyde d’azote produit.
Elles améliorent de 15 à 20% les résultats de la chaudière standard moderne. Elles représentent une part importante des matériels posés au Pays-Bas ou en Allemagne. En France, elles sont de plus en plus installées.
Ces chaudières atteignent leurs meilleures performances et procurent un grand confort quand on les installe avec un plancher chauffant basse température et/ou des radiateurs «chaleur douce».

Comment fonctionne une chaudière à condensation ?

La chaudière à condensation récupère les vapeurs d’eau dans les fumées générées par la combustion. Ces vapeurs sont ensuite condensées et leur chaleur récupérée pour réchauffer l’eau du circuit retour dont la chaleur est moins élevée ce qui permet de cette façon de préchauffer l’eau en amont. L’énergie à utiliser est ainsi moins importante pour chauffer l’eau, on obtient donc un meilleur rendement et des économies d’énergie.

Les avantages d’une chaudière à condensation

- Gain de 20 à 30% par rapport à une chaudière basse température
- Confort accru
- Installation respectueuse de l’environnement


Les chaudières à « ventouse » : une solution astucieuse

Une «ventouse» est un dispositif qui prélève, directement à l’extérieur du logement l’air nécessaire au fonctionnement de la chaudière. L’apport d’air frais et l’évacuation des produits de combustion s’effectuent par deux conduits, concentriques ou séparés, traversant un mur ou une toiture.

Comment fonctionne une chaudière à « ventouse » ?

Les chaudières à ventouse prélèvent l’air nécessaire à leur fonctionnement et rejettent les fumées à l’extérieur de l’habitation à l’aide de deux conduits concentriques ou séparés traversant soit un mur soit une toiture. Grâce à leur étanchéité, ces chaudières ne nécessitent pas de cheminée et peuvent être installée dans un espace confiné (placard). Le système à « ventouse » permet d’améliorer la sécurité de la chaufferie et permet aussi de réduire les consommations de 4% à 5% par rapport aux installations de chaudières classiques.

Ce type d’installation peut tout aussi bien se faire sur les chaudières classiques, basse température, à condensation, peu importe l’énergie utilisée.

Les avantages d’une chaudière à « ventouse »

- Jusqu’à 5% de réduction de la consommation en énergie
- Amélioration de la sécurité de l’installation
- Adaptation facile sur tout type de chaudières

Améliorer l’existant ou partir de zéro ?

Faire installer, remplacer ou moderniser une chaudière est une opération qui demande réflexion.
Ce peut être l’occasion de revaloriser votre logement actuel pour consommer et polluer moins tout en améliorant votre confort.

En fonction de vos besoins, de vos disponibilités financières et des caractéristiques de votre logement, nos conseillers techniques vous orienteront : chaudière murale ou au sol, à ventouse ou raccordée à une cheminée, standard, basse température ou à condensation, avec ou sans production d’eau chaude sanitaire, au gaz, au fioul...

Si vous faites construire, la réglementation thermique actuellement en vigueur (RT 2012) est destinée à réduire la consommation énergétique de votre maison. Des solutions techniques diverses, jouant sur la qualité de l’isolation des murs et des ouvertures, l’efficacité de votre système de chauffage, les caractéristiques du système de ventilation, vous permettront de satisfaire aux exigences de cette réglementation. Vous dépenserez moins pour vous chauffer et produire votre eau sanitaire. Vous réduirez aussi vos émissions de gaz à effet de serre.


L'entretien d'une chaudière

Le bon entretien d'une chaudière permet d'assurer la performance des appareils et de faire ainsi des économies d'énergie en améliorant le confort de l'habitat.

Entretien courant d’une chaudière gaz

L’entretien annuel n’exclut pas une certaine vigilance. Il est ainsi conseillé à l’utilisateur de procéder à certaines vérifications courantes :

  • pensez à vérifier régulièrement la pression du circuit de chauffage. En cas de baisse de pression, il convient de l’ajuster à l’aide du robinet de remplissage.
  • purgez vos radiateurs une fois par an avant la saison de chauffe. Si un de vos radiateurs chauffe moins ou plus du tout, c’est sûrement qu’il a besoin d’être purgé. De l’air s’est accumulé dans le radiateur prenant la place de l’eau. Afin d’optimiser le rendement de votre chauffage, une purge des radiateurs est recommandée avant le redémarrage de la chaudière.
  • en cas d’absences prolongées de votre habitation en saison hivernale, il est important de mettre votre chaudière en mode hors gel. Ce mode permet de maintenir une température basse dans votre logement et évite ainsi le gel dans vos canalisations. Bien entendu, ne coupez pas l’alimentation électrique directement à l’arrivée car une chaudière sans électricité est une chaudière qui ne fonctionne pas. Il convient également de s’assurer que le réseau contient de l’antigel.
  • veiller à ouvrir totalement les robinets thermostatiques en période d’été pour éviter les blocages des têtes.

Si vous sentez une odeur de gaz se répandre, n’attendez pas la visite annuelle pour vous en préoccuper. Coupez l’arrivée du gaz aussitôt, aérez votre logement en grand, sortez de chez vous dès que possible et appelez un professionnel.

Surveillez l’aspect de la veilleuse : si la flamme est vive et de couleur bleue, tout fonctionne normalement. Si la flamme est tremblotante et de couleur jaune virant au rouge, elle témoigne d’une mauvaise combustion. Il y a alors soit trop de gaz, soit un manque d’air, soit la flamme charbonne et fume. Dans ce cas, n’attendez pas et contactez au plus vite un professionnel.

Entretien annuel d’une chaudière gaz

L’entretien annuel est obligatoire une fois par an par un professionnel qualifié. Il permet de faire des économies d’énergie mais aussi de prolonger la vie de votre chaudière et de prévenir les pannes intempestives.

Lors de l’entretien, les opérations suivantes sont effectuées :

  • vérification de l’état, de la nature et de la géométrie du conduit de raccordement de l’appareil
  • nettoyage du corps de chauffe, de la veilleuse et de l'extracteur (si présent dans l'appareil)
  • démontage et nettoyage du brûleur
  • vérification fonctionnelle des dispositifs de sécurité de l'appareil
  • vérification et réglage éventuel du débit gaz
  • vérification fonctionnelle du circulateur de chauffage (si présent dans l’appareil)
  • vérification et réglage des organes de régulation (si présent dans l’appareil)
  • VMC gaz : vérification du dispositif individuel de sécurité et nettoyage du conduit de raccordement
  • vérification du dispositif d'anti-refoulement des fumées (si présent)
  • chaudière avec ballon à accumulation : vérification des anodes et des accessoires fournis par le constructeur et suivant les prescriptions de celui-ci
  • mesure de l’opacité des fumées
  • analyse de la combustion
  • analyse des résultats et réglage de la bonne combustion mesure de la teneur en monoxyde de carbone

Pensez à couper la chaudière plusieurs heures avant l'arrivée du professionnel. Si vous souhaitez une visite de notre équipe entretien et dépannage, contactez-nous au 05 53 80 04 20 ou par e-mail à contact-ct@cerise-techniques.com

Les partenaires

  • atlantic
  • chappee
  • perge